Et tandis que je traverse mon appartement, je croise mon reflet dans mon unique miroir. Mon reflet est différent. Il n’est pas l’image passive que les autres utilisent pour se recoiffer ou s’analyser la pilosité ou la profondeur des rides. Le mien est incarné. Le mien me regarde autant que je le regarde. Le mien s’exprime.

rodolphe.merrina@gmail.com