Et tandis que je quitte progressivement cette boîte, je sens toute la lourdeur de la normalité reprendre ses droits. Je sens des années et des années de dictature d’une mode fade et édulcorée se réaffirmer comme la seule direction stylique du tout un chacun. Je sens tout cela – et ça me peine.

rodolphe.merrina@gmail.com